Découvertes pluvieuses pour cette 8ème étape. Nous avons dépassé la moitié de notre voyage et nous partons nous engouffrer dans les Fjords de l’Est de Mjóifjörður et Seyðisfjörður, avant de remonter vers le Nord par la Cascade Hengifoss et pour arriver le soir même dans les Hautes Terres :

etape 8, roadtrip islande,fjord,Mjóifjörður,Seyðisfjörður,Hengifoss

Infos pratiques de l’étape 8 :

  • Temps de route : 5h30
  • Nombre de KMs : 354 kms
  • A faire : Fjord de l’est, Mjóifjörður, Seyðisfjörður, Hengifoss
  • Camping du soir : Möðrudalsleið, Möðrudalur, 601 Mývatn, Phone : +354 471 1858, fjalladyrd@fjalladyrd.is.

Déroulement de l’étape 8 :

Petite déception de se réveiller sous la pluie, après une nuit très très fraiche à cause de notre proximité avec l’océan au milieu de ce Fjord. Mais il ne fallait pas trainer. Au programme du jour, la visite des Fjords et notre remontée vers le nord, près de 5h30 de voiture lors de cette journée avec une petite partie randonnée pour voir une cascade.

Cette partie Est de l’Islande est beaucoup plus sauvage que l’ouest, nous n’avons pas trouvé le matin même de quoi prendre un petit déjeuner à Fáskrúðsfjörður donc nous avons rejoint rapidement la « capitale » de l’Est de l’Islande : Egilsstaðir. On peut parler ici d’une ville puisque vous pourrez y trouver tout ce qu’il vous faut. Nous avons déjeuné dans une station service où nous avons enfin retrouvé le wifi, avant de prendre la route pour partir à la découverte du premier Fjord de la journée : Le fjord de Mjóifjörður.

Le fjord de Mjóifjörður

Nous avions lu que ce Fjord était très impressionnant puisqu’il rentre très en profondeur dans les terres, et on le surplombe lorsqu’on y arrive en voiture. Malheureusement, le temps n’était pas au rendez-vous et le brouillard nous a empêché de voir quoi que ce soit. Néanmoins, nous sommes allé à l’aventure et jusqu’au bout du Fjord, où nous étions presques seuls, avec des moutons, des oiseaux, et des épaves comme celle-ci :

Malgré tout, l’atmosphère avec ce brouillard était au rendez-vous. Mais mise à part la vue (que nous n’avons malheureusement pas eu la chance d’avoir), il y a peu de choses à faire ou à voir dans ce Fjord. Nous avons donc rapidement pris la route en direction du second Fjord de la journée : Seyðisfjörður

Le fjord de Seyðisfjörður

Même si à vol d’oiseau les 2 Fjords sont très très proches, il n’en est pas de même en voiture ! Nous avons dû repasser par Egilsstaðir pour rejoindre le second Fjord, qui lui vaut le détour par contre. Le Fjord de Seyðisfjörður est connu notamment parce qu’il s’agit du seul endroit qui relie le continent Européen à l’Islande en bateau. Les bateaux sont principalement en provenance des îles féroés, de Norvège et du Danemark. Nous avons même croisés de voitures avec des plaques Françaises dans ce Fjord.

Ce petit hameau est très beau, même si il faisait mauvais temps lors de notre venue. L’architecture des maisons typiques, anciennes mais parfaitement entretenues, rendent la visite de la petite bourgade très agréable. Naturellement, ce n’est pas un port gigantesque, nous y avons croisé que 1 ou 2 gros bateaux.

Vous trouverez dans cette petite ville quelques restaurants typiques avec de très bons plats, où il est nécessaire de vous arrêter. La nourriture est à peine chère mais moins que dans l’Ouest de l’Islande près de la capitale. Nous nous sommes régalés avec un plat chaud pour reprendre des forces et pouvoir repartir tranquillement en début d’après midi.

Nous quittons cette fois les Fjords de l’Est pour rentrer un peu plus dans les terres. Nous repassons une nouvelle fois par Egilsstaðir afin de rejoindre le Lac Lögurinn et de le longer par le Sud, direction le sud-ouest du Lac. Juste après avoir passé le pont de Upphéraðsvegur, nous arrivons au parking qui marque le départ de la randonnée vers les 2 cascades : Litlanesfoss et Hengifoss.

Les cascades Litlanesfoss et Hengifoss

Il vous faudra environ 20 minutes de montée pour atteindre à pieds la première cascade de Litlanesfoss, qui ressemble fortement à la Cascade Svartifoss vue en début de journée la veille, avec ses roches basaltiques en forme d’orgues. Cette randonnée est très impressionnante puisqu’elle longe cette première cascade, juste à côté du ravin.

20 minutes après cette première chute d’eau, toujours en grimpant, nous arrivons semblerait-il au bout du monde, devant un mur de roche et d’eau que forme la seconde cascade de Hengifoss, l’une des plus haute chute d’eau d’Islande. Nous croisons simplement quelques marcheurs, tout comme nous, au milieu des moutons qui broutent l’herbe de cet endroit hors du commun.

On entend cette chute d’eau de loin à cause de la forme de la roche qui fait caisse de résonnance, et le bruit à l’approche est très impressionnant. Le temps d’admirer le paysage et de prendre quelques photographies, il est déjà temps de quitter ce site pour redescendre, la pluie refait peu à peu son apparition.

Arrivée dans les Highlands – Désert d’Islande

Suite à toutes ces visites de la journée, nous devions envore rouler quelques heures avant de rejoindre notre camping du soir dans les highlands, il ne fallait donc pas trainer. La pluie et le brouillard nous ont suivi tout au long du chemin, alors que nous quittons à nouveau la « civilisation » de Egilsstaðir et que nous nous engouffront petit à petit dans les highlands. La végétation devient de moins en moins présente et nous nous retrouvons vite dans un paysage lunaire, sans croiser grand monde malgré que nous soyons toujours sur la route 1.

La fin de journée est là et il commence déjà à faire sombre avec ce temps. Nous quittons la route circulaire 1 pour une route de gravier et de terre, sans voir âme qui vive à des kilomètres à la ronde. Puis, au bout d’une quinzaine de minutes, nous aperçevons ce qui ressemble à un petit village de quelques maisons. Le GPS avait eu du mal à localiser le camping et nous avons eu de la chance de tomber directement dessus !

Dans ce petit village ? Simplement une église, une ancienne station essence et notre camping, perdu dans le désert d’Islande. Le camping de Möðrudalsleið propose des repas chauds et des petits déjeuners mais assez chers, alors que le reste du camping est assez rustique : La « Salle » où les campeurs peuvent manger se trouve dans une petite maison à moitiée enterrée, sans électricité et sans fenêtre, donc le réchaud et la lampe frontale sont obligatoires ! De même, les douches se trouvent dans des petites cabanes et une chèvre se balade dans tout le camping, ce qui rend le moment assez drôle, même sous la pluie !

❯❯ Aller à l’étape 9 : Nord-Est : Dettifoss, Husavik, Lac Myvatn, Reykjahlid

❮❮ Revenir à l’étape 7 : Sud du Pays : Jokulsarlon, Höfn et Stokksnes