Cette 7ème étape de notre Roadtrip en Islande nous amène aujourd’hui dans le Sud et Sud-Est de l’Islande, avec des paysages toujours plus magnifiques à découvrir : La belle cascade de Svartifoss, les Icebergs au Jokulsarlon ou encore la plage de Stokksnes avant d’arriver dans les Fjords de l’Est.

etape 7, roadtrip islande,Svartifoss,Jokulsarlon,Höfn,Stokksnes

Infos pratiques de l’étape 7 :

  • Temps de route : 4h30
  • Nombre de KMs : 338 kms
  • A faire : Svartifoss (skaftafel), Jokulsarlon, Höfn, plage de Stokksnes
  • Camping du soir : faskrudsfjordur, Óseyri, 750 Fáskrúðsfirði, Phone : +354 776 0062, camping.stodvarfjordur@gmail.com.

Déroulement de l’étape 7 :

Après une nuit humide en grande partie, nous nous sommes réveillé avec un grand soleil, quelle chance pour cette longue journée chargée de nouveaux lieux à visiter et un nombre de kilomètres assez conséquents pour rejoindre les Fjords de l’Est de l’Islande. Après un petit déjeuner express, nous avons pris la route une dizaine de minutes pour rejoindre le première étape du jour :

Cascade de Svartifoss

Située au pied du Parc naturel de Skaftafell, la Cascade de Svartifoss ne se situait pas exactement là où nous l’avions prévue. Pour rejoindre ce site, il fallait grimper environ 45 minutes dans la fôret. Et comme nous étions les premiers arrivés à l’endroit où nous devions laisser la voiture grâce à notre départ matinal, difficile de trouver directement notre chemin.

Mais rien de grave, le temps était au rendez-vous, les montagnes eneigées au loin aussi, et une folle envie de découvrir cette cascade. Au bout de 30 minutes de marche, il est possible de distinguer la chute de Svartifoss, qui apparaît toute petite perdue au milieu de la forêt. Il ne reste plus beaucoup de temps avant d’arriver au pied de la cascade, et nous étions quasiment seuls à ce moment là !

A nouveau nous découvrons cette roche basaltique en forme d’orgues, mais cette fois-ci à l’inverse de la veille. La redescente vers le parking est bien plus rapide, et vous offre une vue magnifique sur les longs cours d’eau qui viennent se jeter dans la mer au loin. Sur la gauche et tout au long de la côte pendant plusieurs dizaines de kilomètres, nous découvrons des immenses glaciers qui descendent quasiment jusqu’au niveau de la mer, et c’est à ce moment là qu’on se rend vraiment compte que l’on se rapproche du plus grand glacier d’Europe : Vatnajökull.

Les Icebers d’Islande au Jökulsárlón

Après 30 grosses minutes de voiture, entre glaciers et mer, nous arrivons à l’un des plus beaux sites du pays, le Jökulsárlón, ce lac formé par la fonte du glacier Vatnajökull, où les blocs de glace qui s’y décrochent forment des centaines d’Icebargs de toutes tailles. Ces icebergs se jeteront d’ailleurs dans l’océan, et que les vagues feront s’échouer sur les plages Sud de l’Islande.

Nous avons lu qu’il était préférable de s’arrêter 1 kilomètre avant le pont qui traverse l’extrémité du Jökulsárlón pour éviter les cars de touristes. A 1km avant se trouvent donc quelques parking sur la gauche de la route où il est possible de s’arrêter, d’ailleurs cette technique devient de plus en plus connue et il est possible de rater ces parkings vu le nombre de voitures présentes.

A partir de ces parking, le Jökulsárlón est à 100m à pieds, que l’on découvre rapidement à travers les petites dunes… Un moment magique lorsqu’on arrive sur ce site unique, sans trop de touristes pour gacher l’atmosphère qui s’y dégage :

Nous nous sommes donc baladés le long de cet immense lac, en approchant au plus près de l’eau. Avec de la chance, il est possible de voir ou d’entendre un iceberg qui se brise, ce qui fera le bruit d’une explosion où s’en suivra de grosses vagues. Il est aussi possible de récupérer un petit bout de glace si celui-ci s’est échoué sur les rives du lac, un bout d’iceberg de près de 4000 ans.

Pour ceux qui veulent pousser l’aventure un peu plus loin, il est possible (via le site touristique du Jökulsárlón) de faire un tour en bâteau sur le lac via différentes compagnies. Certaines vous feront gouter un verre d’alcool avec un glaçon pur récupéré d’un iceberg.

Nous avons mangé le midi une bonne soupe chaude avec vue sur ces milliers de bouts de glaces qui se décrochent du Vatnajökull, avant de nous rendre sur la plage, de l’autre route côté de la route 1. C’est ici que vous y verrez les icebergs rejetés sur le sable :

A partir de cet endroit et en continuant la route 1 d’Islande vers l’Est du pays, tout devient beaucoup plus désertique et l’on quitte peu à peu les sites touristiques. Adieu les cars et les bus, bonjour les longs moment de route sans croiser âme qui vive. Le long de la côte est toujours aussi impressionnante, la route principale est coincée entre le glacier et l’océan, et cela pendant des dizaines de kilomètres.

Il est possible de croiser parfois des « roadtrippers » qui s’arrêtent le long de la route pour prendre quelques photos, ou faire une pause. On croiserait presque d’ailleurs plus de montous sur les bords de la route que de voitures.

Plage de Stokksnes

Après 1h30 de route, nous arrivons au début de l’Est de l’Islande, premier arrêt à Höfn pour faire le premier plein de la 4×4, 75€ (10 000 ISK), un prix très correct par rapport à d’autres prix sur l’île. (Découvrez notre article sur le budget essence pour le tour de l’Islande). Quelques minutes plus tard, nous quittons la route 1 pour nous retrouver une route de terre qui devait nous mener à une plage.

C’était bien le cas mais nous avons eu la mauvaise surprise d’apprendre qu’il était nécessaire de payer pour y accéder. Le tarif de 5€ / personne était néanmoins honnête, pour accéder à un ancien Village Vikings et pour rejoindre la plage, et potentiellement voir des phoques sur un site à proximité. Nous n’avons pas vu de phoques mais nous avons été étonné d’arriver sur la plage de Stokksnes, totalement seuls.

Nous avons pris le gouter ici pendant 15 minutes, assez par terre, sans jamais voir un seul être humain aux alentours, juste le bruit des vagues. C’est le charme et la magie de l’Islande. Malheureusement, il fallait déjà repartir puisqu’il nous restait encore une bonne heure et demi de route avant de rejoindre le camping.

Début des Fjords de l’Est

Cette dernière partie de route de la journée nous a mené petit à petit dans les fjords de l’est de l’Islande, avec un temps magnifique pour nous suivre jusqu’à notre point d’arrivée. Nous avons traversé nos premiers tunnels, tout en longeant la côté, entre océan et montagne. Le crépuscule nous a permis d’obtenir des photos magnifiques et même de croiser quelques animaux rares !

La route est tout de suite plus longue lorsqu’on arrive dans des fjords, puisqu’il est nécessaire de faire le tour de chaque péninsule. Après avoir quitté la route 1, nous avons terminé notre journée sur la route secondaire 96 pour rejoindre notre camping du soir, dans la ville de Fáskrúðsfjörður (imprononçable !).

Il s’agit plutôt d’un petit hammeau de 700 personnes, où de nombreux marins Français s’y sont arrêtés dans le passé, et où un hôpital français a vu le jour également. Depuis, ce petit hammeau a gardé un lien particulier avec la France : On y trouve un très bon restaurant (très cher !) et de nombreux panneaux dans la fille ont des inscriptions en Français.

En arrivant sur place, nous avons découvert notre camping, plutôt désert puisqu’il n’y avait pas d’accueil, pas de salle pour manger et très peu de tantes, au point où nous ne savions même pas si nous étions au bon endroit.

Néanmoins le seul réconfort (et pas des moindres !) que nous avons eu était la possibilité de prendre une douche chaude gratuitement ! Petit détail pour finir, le wifi n’était toujours pas d’actualité dans cette partie de l’île.

❯❯ Aller à l’étape 8 : Fjords de l’est : Mjoifjordur, Seyðisfjörður et Hengifoss

❮❮ Revenir à l’étape 6 : Seljalandsfoss, Skogafoss, l’avion abandonné de Sólheimasandur, Svinafell