L’étape 3 est la première étape avec autant de kilomètres, où nous avons traversé la Péninsule de Reykjanes et ses champs de lave à perte de vue, pour arriver ensuite sur la première partie du cercle d’or, célèbre parcours touristique d’Islande avec au programme Silfra / Thingvellir (Faille entre la plaques techtonique nord-américaine et la plaque eurasienne) et Geysir.

etape 3, Reykjanes, roadtrip islande, grindavik, geysir, Kjóastaðir

Infos pratiques de l’étape 3 :

  • Temps de route : 3h30
  • Nombre de KMs : 187 kms
  • A faire : Péninsule de Reykjanes (Visite du Lac Kleifarvatn par la route 42), récupération de la route 435 pour Thingvellir, visites à silfra, Plongée/snorkeling (environ 2h) et Geysir.
  • Camping du soir : Kjóastaðir, Kjóastaðir, 801 Geysir, Phone : +354 8994541, skjolcamping@skjol.com.

Déroulement de l’étape 3 :

La Péninsule de Reykjanes

Départ du camping de Grindavik aux alentours de 9h dans un brouillard qui peine à se dissiper sur l’Océan. Nous prenons directement la route secondaire 427 qui longe le sud de la péninsule de Reykjanes dans le but de rejoindre le Lac Kleifarvatn. C’est la première fois sur l’île que nous avons eu l’impression de nous enfoncer dans des terres désertes et de quitter toutes civilisations. La route 427 traverse d’immenses champs de lave à perte de vue, une atmosphère lunaire accentuée par ce brouillard qui laisse apparaître peu à peu le soleil.

Nous avions lu sur des blogs avant de partir que des randonnées étaient faisable le long de la côte sud de la péninsule, où il était possible d’admirer une gigantesque faune en s’approchant des falaises. Malheureusement, il est impossible de s’approche de l’océan en voiture même si nous le voyions au loin, et nous n’avions pas le temps pour une virée pédestre en cette première longue journée de voiture.

route 427, péninsule de Reykjanes, Islande

Après avoir longé la côté pendant près d’1h, nous prenons la route 42 qui remonte vers le nord et nous nous enfençons un peu plus dans les terres pour rejoindre le Lac Kleifarvatn. Le soleil avait enfin percé et nous offrait une lumière fantastique. Coup de chance quelques minutes avant d’arriver au Lac, nous sommes tombés le long de la route sur une zone géothermique que nous n’avions pas noté sur notre plan de route : Krýsuvík. Il s’agit d’un territoire à très haute température où de nombreuses fumées due à la forte activité volcanique sortent du sol. L’odeur de soufre y est d’ailleurs très intense et elle peut parfois être oppressante !

Krýsuvík, route 42, Islande

A notre arrivée sur le site, nous étions seuls mais nous nous sommes vite rendu compte qu’il s’agissait d’une zone touristique très prisée lorsque nous avons vu de nombreux bus de touristes de Reykjavik arrivés lorsque nous repartions. La zone est en effet assez proche de la capitale en bus, c’est le début du cercle d’or. Nous vous conseillons donc de vous rendre dans les zones touristiques tôt le matin ou tard le soir pour profiter de la tranquilité et de la magie des lieux en Islande.

A quelques minutes de voiture de Krýsuvík, nous arrivons rapidement sur les hauteurs du Lac Kleifarvatn, encore une fois avant les touristes, ce qui permet d’admirer la grandeur du site et sa beauté en vous balandant sur les petits sentiers qui longent la route. Nous avons pris quelques photos et nous avons vite repris la route parce que le temps était compté pour notre activité plongée de l’après midi !

Lac Kleifarvatn, Route 42, Péninsule de Reykjanes

Pour rejoindre le tant visité parc de Thingvellir, le GPS nous indiquait de retraverser la capitale Reykjavik pour aller plus vite. Mais l’objectif d’un tel voyage est de visiter un maximum de choses et c’est pourquoi nous avons voulu emprunter notre première piste (sans goudron) pour traverser des grandes étendues de Lave et rejoindre Thingvellir par des routes moins empruntées. Nous avons donc pris la Piste 417 qui nous a permis de rejoindre la route 1, une première expérience sur piste impressionannte avec beaucoup de trous et de cailloux, mais nous étions seuls au monde. (Au début du voyage, nous avions peur d’aller trop vite sur ce genre de piste avec la 4×4 de location, mais on apprend vite à maitriser la conduite sur piste pour aller beaucoup plus vite à la fin du voyage !))

Après avoir repris sur quelques dizaines de kilomètres la route 1 qui mène à Reykjavik, nous avons pris la route 431, puis 435 et terminé par la route 460 pour rejoindre Thingvellir, des routes plus types avec moins de touristes et de Bus pour apprécier le paysage et prendre des photos.

Thingvellir – Silfra (Cercle d’Or)

Nous vous recommandons la route 460 pour arriver dans le Parc National de Thingvellir (Þingvellir en Islandais), parce que vous allez longer le Lac Þingvallavatn et pouvoir apprécier l’immensité du paysage. Sur cette route, vous êtes pile sur la faille qui coupe le continent Nord-Américain et le continent Eurasien. Nous avons rejoins la route 36 vers midi, route qu’empruntent tous les touristes qui viennent de Reykjavik, et nous avons donc retrouvé tous les bus de visiteurs à la journée. C’est quelques minutes après avoir rejoint la route 36 que l’on tombe sur la faille tant attendue qui sépare les 2 plaques tectoniques, une impressionannte coupure dans la roche qui va se jeter dans le Lac. Un chemin en bois a d’ailleurs été aménagé pour permettre à tous les visiteurs de parcourir une infime partie de cette faille, avec en prime une cascade qui se jette à l’intérieur de la faille.

Faille Thingvellir, Silfra, Islande

En début d’après midi, nous nous sommes dirigés vers l’activité que nous avions réservée et payée bien à l’avance : Le Snorkeling à Silfra : Nager avec masque et tuba entre les 2 plaques tectoniques par une eau à 3 degrés. Plusieurs compagnies permettent de faire cette activité à Thingvellir. Après comparaison, nous nous sommes rendus compte que les prix étaient tous à peu près les mêmes. Nous avons donc choisi Extreme Iceland.

  • Prix : Environ 18 000 ISK (140€) / personne si vous venez sur place. Rajoutez 5 000 ISK si l’on vient vous chercher à Reykjavik.
  • Durée : Entre 2h et 3h

La nage dure un peu plus de 30 minutes, mais il faut bien compter 2h en tout pour se préparer, s’habiller et se rendre sur le site de la plongée. (à pieds en 5 minutes). Prevoyez des couches chaudes car même si la combinaison vous protègre bien, il peut vite faire froid quand on reste dans une eau à 3 degrés pendant 30 minutes.

Snorkeling, Silfra, islande, thingvellir

Une expérience magique que de plonger à l’intérieur de cette faille où l’on peut voir jusqu’à 100 mètres de profondeur. L’eau y est tellement pure (filtrée par les volcans) qu’il est possible de la boire. Il n’y a qu’à cet endroit du monde que l’on peut réaliser une telle excursion nous ont dit les guides. Avec Extreme Iceland, tout s’est parfaitement bien passé, une équipe sympathique et qui offrent le gouter avec du chocolat chaud après la plongée pour se réchauffer. Et croyez-nous il est nécessaire de se réchauffer ! La compagnie permet aussi de faire de la plongée dans les profondeurs de la faille, avec une bouteille d’oxygène, mais le prix n’est pas le même et il vous faudra votre Brevet de plongée.

Le prix est conséquent mais l’expérience vaut le coup. Nous avions décidé bien l’avance le fait que nous voulions faire les activités typiques d’Islande, en économisant sur les repas et l’hébergement en optant pour le camping. Le Snorkeling à Silfra était donc l’un des passages obligés.

Geysir (Cercle d’Or)

Après s’être réchauffés et avoir changé le peu des vêtements humides, nous avont repris notre route en direction du nord du Cercle d’Or pour rejoindre le site de Geysir. C’est d’ailleurs de cet endroit qu’est né le nom donné aux Geysers. Geysir est à un peu plus d’une heure de Thingvellir, et nous avons pû terminer tranquillement notre journée sur ce site avant de rejoindre le camping le soir.

En arrivant près du site de Geysir, nous avons la chance de voir le jet du geyser au loin, nous savions que nous étions proches ! L’odeur de soufre est omniprésente dès que vous sortez de votre voiture. La zone est effet très chaude et l’activité volcanique est très présente sur ce site. Des petites zones bouillones, l’eau fume de par sa chaleur, et quelques dizaines de ètres plus loin, le gigantesque trou du Geysir, au milieu d’autres trous fumants.

geyser, geysir, cercle d'or, islande

Nous avons eu la chance d’y être plutôt tard le soir, aux environs de 19h, et c’est pour cela que la majorité des touristes étaient déjà partis. En pleine journée, la zone de Geysir est prise d’assaut parce que comme toutes les zones touristiques proche de Reykjavik, le défilé des bus y est incéssant. Le Geyser « explose » environ toutes les 10 minutes ou les quarts d’heure, nous avons pu en voir 4 ou 5 avant de repartir vers notre camping du soir, camping à quelques minutes du site où nous pouvions voir au loin le gigantesque jet s’élever dans le ciel.

Le camping de Kjóastaðir était bien, mais très peu de services pour les campeurs qui veulent préparer eux mêmes leur repas (comme nous), à part quelques places à l’abris, mais dehors. Les douches sont par ailleurs payantes. Comme la journée avait été longue et fraiche, nous avons payé les douches et payé un repas chaud pour pouvoir manger à l’intérieur de la salle du camping.

 

❯❯ Aller à l’étape 4 : Suite du cercle d’or – Gullfoss, Randonnée à sveitarfelagid olfus, Hella

❮❮ Revenir à l’étape 2 : Reykavik, Blue Lagoon et Grindavik