Avant dernier jour de ce Roadtrip d’Islande avec la 13ème étape qui nous conduit dans le Nord des Wastfjords d’Islande, face à la réserve naturelle de Hornstrandir, l’un espace les plus sauvage de l’île. Une nouvelle journée avec beaucoup de temps de route mais de nombreux endroits et paysages à découvrir pour nous retrouver en fin de journée sur la péninsule de Snæfellsnes, à l’ouest de l’Islande.

etape 13, roadtrip islande, Visites Fjord, Westfjords, Hólmavík, Péninsule Snæfellsnes

Infos pratiques de l’étape 13 :

  • Temps de route : 6h30
  • Nombre de KMs : 514 kms
  • A faire : Visites Fjord, Hólmavík, Kirkjufell, Hellissandur, péninsule Snæfellsnes
  • Camping du soir : Ólafsvík 355 Ólafsvík, Phone : +354 433-6929

Déroulement de l’étape 13 :

Une longue journée de voiture nous attendait mais nous étions habitués, et cela passe très vite quand il y a autant à découvrir et à admirer. Nous n’avions plus peur de voir plus de 6h de route affichés au GPS lorsque nous commencions la journée. Départ aux alentours de 9h après s’être malheureusement réveillés sous un ciel gris/noir, avec un petit peu de pluie. Nous n’allions pas nous plaindre, c’était seulement le 4ème jour gris de l’ensemble du voyage !

Nous retrouvons ici des fjords un peu plus petit, comme au Sud des Westfjords :

Nous ne le savions pas encore, mais la route Nord des Westfjords est beaucoup plus longue que celle du Sud. Au lieu d’emprunter seulement une partie du fjord en voiture, la route du Nord nous oblige a faire le tour complet de chaque fjord. La raison est simple : à cet endroit des Westfjords, les montagnes sont très abruptes, même si elles ne sont pas très haute. La manière la plus simple de construire les routes était donc de longer l’eau et de faire le tour de chaque fjords.

Par chance, nous avons eu la très bonne susprise de tomber sur un endroit où il était possible d’observer des phoques (comme lors de notre étape 11) le long de la route 61. Il y en avait d’ailleurs tout le long du Fjord et nous nous sommes arrêtés à différents endroits pour les observer, toujours impressionnant et touchant de les voir évoluer dans leur milieu naturel, avec en toile de fond la péninsule la plus haute des Westfjords :

Dans ces contrées loingtaines de toute civilisation, il n’est pas rare de tomber sur quelques perles comme cette maison à moitiée enterrée et si typiques d’Islande. Cette île regorge de petits endroits esseulés à visiter, et encore plus dans les Westfjords.

Vers la fin de la matinée, nous avons quitté les fjords pour pour rejoindre la rive Est de la péninsule des Westfjords, à Hólmavík. Une petite bourgade très jolie dans laquelle nous avons décidé de nous arrêter pour prendre de l’essence et pour manger. Sur le routard, nous avions vu qu’un restaurant très typique proposait de très bon repas : Le Galdur – Seafood.

Naturellement, nous nous attendions aux prix habituels de 30 à 40€ le repas mais il ne restait plus tant de jours que ça avant la fin de notre périple, et il nous restait encore pas mal de Couronnes Islandaises sur notre budget. A défaut d’avoir pu apercevoir des Macareux (Puffins) en Islande comme nous sommes partis en Septembre au lieu de la pleine saison de Juin, nous avons décidé de gouter.

Un vrai délice ! Dans l’assiette, cet oiseau à l’allure d’une viande rouge mais un fort gout de poisson dû au fait qu’il se nourrit exclusivement de poisson, un excellent mélange et une belle surprise que nous vous recommandons !

De Hólmavík, nous avons continué la route 61 pour à nouveau recouper le bas des Westfjords et rejoindre la rive Ouest où nous étions la veille, ce qui allait nous permettre de rejoindre la péninsule de Snæfellsnes. A cet endroit, la route 61 n’est plus souvent goudronnée, mais elle rend le périple beaucoup plus authentique pour rejoindre la route 60 et la rive Ouest :

Très vite, nous avons retrouvé le petit hameau de Búðardalur, où nous nous sommes arrêté dans sa petite supérette comme la veille, pour cette fois-ci acheter notre repas pour le soir et lendemain matin. Très vite, nous avons quitté ce que nous connaissions de notre étape d’hier pour repartir à la découverte, via la route 54 en direction de la péninsule de Snæfellsnes.

La Péninsule de Snæfellsnes en Islande

Dès le début de la route 54, qui longe toute la rive nord de la péninsule, les montagnes de dessinent de plus en plus. Cette péninsule de Snæfellsnes est l’un des endroits où l’activité volcanique a été et peut encore être intense, d’où la présence de nombreuses montagnes et de son volcan historique situé au bout de la péninsule : Le Snæfellsjökull.

Nous entamons donc cette route petit à petit, avec parfois quelques passages de graviers comme ici :

Plus on s’enfonce dans cette péninsule d’Islande et plus il n’est pas rare de croiser de grands champs de lave, très reconnaissables après près de 2 semaines de roadtrip en Islande. A ce moment là de la journée, l’atmosphère était très étrange puisque la pluie se mélangait aux éclaircies, donnant lieux à des couleurs et des paysages fantastiques.

L’histoire racontée sur la météo d’Islande n’est pas fausse : On dit que le temps peut changer entièrement en 10 ou 15 minutes, de passer d’un grand soleil à une tempête par exemple. Nous l’avons véritablement vécu ce jour là avec des alternance entre de la pluie, du vent et des éclaircies.

La journée était déjà bien avancée et nous avons pris la décision de ne pas nous arrêter dans les petites villes un peu à l’écart de la route, comme Stykkisholmur par exemple, surtout que de avions lu que de nombreux sites étaient à visiter à l’extrême Ouest de la péninsule.

Peu de temps après avoir passé la petite ville de Grundarfjörður, nous avons découvert la célèbre montagne de Kirkjufell, très photographiée par les touristes. Il n’est pas possible de s’en approcher mais un parking de l’autre côté de la route vous permettra de le photographié avec une petite cascade devant, et très proche de la route 54 : La Kirkjufellsfoss.

La pluie nous a fait renoncer à nous arrêter trop longtemps et nous avons vite repris la route en direction de la ville de notre dernier camping (déjà…) : Ólafsvík. Nous sommes d’ailleurs arrivés au Campsite Ólafsvik aux alentours des 18h ce qui nous a permis de prendre connaissance des lieux et de monter la tente pendant une éclaircie. Cela nous changeait puisqu’il y avait un peu plus de monde que dans les Westfjords, nous étions de retour dans un peu de civilisation. La proximité avec Reykjavik doit également jouer !

Il était 18h30 ou 19h, donc puisque nous avions le temps, nous avons repris la route vers l’Ouest pour aller visiter la réserve naturelle de Þjóðgarðurinn Snæfellsjökull, au pied du volcan. Malheureusement, le volcan était perdu dans les nuages, mais nous distinguions la neige à la limite des nuages. Cette réserve est naturellement autorisée en voiture, mais il ne faut pas emprunter la route F si vous êtes en voiture de location. Compte une bonne heure ou 1h30 pour en faire le tour et revenir au camping, il s’agit d’une boucle.

Avant d’entrer dans la réserve, nous passons par le petit village de Hellissandur, où de petites maisons typiques nous ont fait nous arrêter :

Très vite, nous entrons dans un vaste champ de lave, entre couleurs vertes et noires mais les paysages sont grandioses :

Après quelques dizaines de minutes, nous avons la bonne surprise de voir un petit volcan se dégager du champ de lave que nous n’avons toujours pas quitté. Un parking se trouve au pied du petit volcan et nous découvrons qu’il est possible d’y monter à son sommet. Il s’agit d’ailleurs plus d’un cratère, dont son nom est : Saxhólar Crater. Vous en trouverez plusieurs tout au long de cette route !

Au loin, par delà cette lave qui recouvre toute cette partie de la péninsule, nous longeons l’océan et désormais la rive Sud de la péninsule pour rejoindre la route 54 et revenir vers notre camping. Tout au long de cette rive Sud, il y a des points de vues réguliers et des petites marches à faire pour se rendre près des falaises.

En direction de la route 54 pour la récupérer, nous croisons l’intersection avec la route F570, qui rejoint également Ólafsvik mais par une route très escarpée qui s’approche au plus près du volcan Snæfellsjökull. Le routard recommande cette route mais elle n’était malheureusement pas autorisée aux voitures de location. Nous nous sommes réconfortés avec le temps maussade, en nous disant que nous allions être dans le brouillard en passant part cette route.

Nous avons préférez retrouver la Route 54 en remontant vers le nord, qui elle aussi est très belle !

A ce moment là, les éclaircies ont été plus importantes et la vue était magnifique sur l’écéan, au point d’avoir un beau couché de soleil le soir sur le camp. Nous avons mangé dans le camping dans une petite salle chauffée, mais dans laquelle il n’y avait pas vraiment d’équipement. Nous avons donc utilisé notre réchaud et nous sommes vite allés nous coucher.

Nous vivions notre dernière nuit en camping en Islande, petit pincement au coeur même si après 2 semaines, nous attentions avec impatience le confort d’une nuit à l’hôtel pour notre dernière nuit en Islande !

❯❯ Aller à l’étape 14 : Sud-Ouest : Hraunfossar, Reykjavik, Keflavik

❮❮ Revenir à l’étape 12 : Visites WestFjord : Ísafjörður et Fjallfoss