Lors de cette 12ème étape, nous nous engouffrons peu à peu dans les terres les plus sauvages d’Islande, à l’extrême Ouest de l’Europe : Les Westfjords, à savoir la région la plus atypique d’Islande. Une grosse journée de route nous attend avec près de 6h30 de trajet pour 480 kilomètres, sur des routes secondaires parfois en terre ! Mais le temps passe tellement vite face à de tels paysages. Nous vous laissons découvrir le déroulement de cette journée :

etape 12, roadtrip islande,Visites Fjord, Vestfirðir, Fjallfoss, Ísafjörður

Infos pratiques de l’étape 12 :

  • Temps de route : 6h30
  • Nombre de KMs : 480 kms
  • A faire : Visites Fjord, Bâteau abandonné à Vestfirðir, Cascade de Fjallfoss, Ísafjörður
  • Camping du soir : Ísafjörður, Tungudalur, 400 Ísafirði, Phone : +354 864 8592, tjald@gih.is

Déroulement de l’étape 12 :

Le soleil nous a fait le plaisir de nous dire bonjour dès l’ouverture de la tente pour cette 12ème journée, et avec lui une belle vue sur les loingtains paysages des westfjords. Comme à notre habitude, et nous étions désormais bien rôdés dans notre petit « train train » quotidien, nous avons déjeunés rapidement pour pouvoir partir maximum à 9h afin de ne pas perdre trop de temps. Nous aviosn trouvés depuis quelques jours comment optimiser le pliage du Matelat et de la tente pour ne pas avoir à tout plier entièrement et pour pouvoir tout débaler facilement le soir. (Nos conseils pour le camping en Islande)

Nous avons très vite quitté la Route 72 ainsi que la péninsule de Vatnes pour rejoindre la route circulaire 1 de l’Islande pour partir en direction de l’Ouest. Nous longeons le fjord de Hrútafjörður en direction du Sud avant de quitter la route 1 pour prendre la route 68 qui remonte vers le Nord. A partir de ce moment, tout devient plus sauvage et nous avions une chance immense d’être accompagné par le soleil :

Nous arrivons très vite à l’embranchement avec la route 59, qui traverse tout le bas de la péninsule des Westfjords pour arriver sur la rive Ouest de l’Islande. Je ne sais toujours pas pourquoi, mais nous nous sommes trompés de route et nous avons pris la route 59 au lieu de continuer sur la 68, ce qui a chambouler l’ensemble du parcours. Au lieu de faire d’abord le Nord des Westfjord en premier, nous sommes passés par le Sud le premier jour. Le hasard fait bien les choses, c’est la partie Sud qui nous a le plus émerveillée et c’est ce jour là où nous avons eu beau temps, contrairement au 2ème jour.

Nous nous sommes rendus compte de notre bêtise en arrivant dans la « ville » de Búðardalur, que la côte Ouest des Westfjords, après 1h à 1h30 de route en graviers (ci-dessus). Et c’est là que nous avons décidé de ne pas faire demi-tour. Après un bref arrêt dans cette petite ville de Búðardalur pour acheter à manger pour le picnic, nous avons donc repris la route 60 en direction du Nord. C’est à partir de là que tout devient plus sauvage, les montagnes commencent à se dessiner, les virages pour grimper dans les hauteurs se multiplient et l’on ne croise plus grand monde sur la route. La route devient de moins en moins souvent goudronnée et ça peut parfois faire peur, surtout quand il y a peu de place et qu’il y a un précipice à côté de la route !

Arrivée dans les Westfjords

C’est après après le croisement avec la route 61 (qui revient vers l’est) et en continuant sur la rout 60 qu’on entre véritablement dans les Westfjords et que l’on prend de la hauteur. Même si les distances à vol d’oiseau sont courtes, les routes sinueuses se multiplient et il faut plusieurs dizaines de minutes pour faire le tour d’un seul Fjord. Fort heureusement, le paysage en vaut la peine, qu’on soit au fin fond de chaque fjord, là où la mer ne peut aller plus loin, où bien lorsqu’on arrive au sommet d’une colline pour admirer le Fjord suivant :

Nous avons d’ailleurs décidé de manger le midi en haut d’une colline pour admirer la vue et avoir le temps de profiter pleinement de ces moments, alors qu’une voiture passe toute les 20 ou 30 minutes. Le calme et la sérénité qui se dégage de cet endroit par beau temps est assez unique.

En arrivant au petit carrefour de Flókalundur, nous aurions dû continuer sur la route 60 en direction du Nord pour rejoindre notre arrivée du soir : Ísafjörður. Cependant, nous avons fait un petit écart parce que nous avions vu qu’il existait un bâteau échoué au fond du Fjord Patreksfjörður, à l’extrême Ouest de l’Islande, et il fallait emprunter la route 62 pour y parvenir, à l’aller et au retour.

Le Bâteau échoué des Westfjords : Skápadalur

Il faut environ 40 minutes depuis Flókalundur pour rejoindre l’épave du bâteau Skápadalur, dont nous vous donnons un certains nombre de détails sur notre article dédié aux lieux insolites d’Islande. Il faudra donc ajouter un écart d’1h20 minimum à votre parcours si vous décidez de vous y rendre.

A cet endroit et à plusieurs autres des Fjords de l’Ouest, nous avons croisé quelques statues étranges dont nous ignorons encore la signification. Mais il s’agissait là d’une belle surprise croisée le long de la route :

En arrivant au fond du Fjord Patreksfjörður par la route 62, il faut ensuite prendre la rive Sud du Fjord par la Route 612. En quelques minutes, vous verrez apparaître l’immense épave du plus vieux bâteau en Acier d’Islande, seul sur sa plage. Il se serait échoué au début du 20ème siècle suite à une tempête.

Nous sommes restés environ 30 minutes sur place, pour prendre quelques photos, admirer le paysage et se tremper un peu les pieds, et nous n’avons croisé qu’une ou 2 voitures qui ont passé leur chemin. Nous étions vraiment seuls à pouvoir contempler ce bâteau et ce lieu et c’est là qu’on se rend compte à quel point cette partie d’Islande est unique.

Montée vers le Nord des Westfjords

D’après le GPS, il était beaucoup plus long d’emprunter la route 63 pour rejoindre la route 60 que de revenir sur nos pas. Nous avons donc décidé de revenir un petit peu sur nos pas pour ne pas perdre trop de temps et pouvoir encore profiter de la journée, qui malgré les longs trajets de route passait à une vitesse impressionnante.

Plus on monte vers le Nord, et plus les Fjords situé sur notre gauche (à l’ouest) sont gigantesques. Et fort heureusement la route 60 ne nous en fait pas faire le tour. Le soleil de milieu de journée, avec la vue sur l’Océan Atlantique nous a permis d’avoir des paysages grandioses :

La route passe vraiment rapidement avec de tels paysages et de telles vues. Il nous restait un dernier arrêt important pour cette journée avant notre fin d’étape, une célèbre cascade nommée Fjallfoss.

Cascade de Fjallfoss – Wesfjords

L’arrivée près de cette cascade par le Sud est assez impressionannte parce que le paysage change par rapport au reste de Sud des Westfjords. La route devient plus brune et nous fait passer au dessus de la cascade (sans même que l’on sache qu’elle est dessous). Plus on descend et plus on voit cette majestueuse cascade, dont l’eau finira son trajet dans le fjord.

C’est sur le petit parking (autour d’un espèce de rond point) que nous avons rencontré le plus de monde lors de cette journée, et voici ce que nous appelons « du monde » :

D’ailleurs, certains avaient monté leurs tentes à côté du parking pour y passer la nuit ! il faut compter 15 à 20 minutes de marche environ pou rejoindre la cascade. Mais le chemin est très sympathique puisqu’il longe une série d’une petite dizaine de cascade, Fjallfoss étant la principale :

Fjallfoss est considérée comme la plus majestueuse d’Islande. Loin d’être puissante, cette cascade se décompose en plein de petits écoulements d’eau sur une grande largeur :

Que ce soit la vue de la cascade ou la vue du Fjord que nous surplombions en nous retournant, Fjallfoss est un passage obligatoire des Westfjords.

Fin de l’étape et arrivée à Ísafjörður

Il était déjà 17h environ à ce moment là et il nous restait encore une bonne partie du trajet pour rejoindre Ísafjörður, environ 1h30 (ou 2h en comptant les arrêts pour les photos !). Les routes étaient toujours aussi désertes et toujours autant peu goudronnées, mais loin de la là l’idée de se plaindre, cette journée était parfaite en tous points :

La dernière ligne droite vers Ísafjörður est assez atypique puisque la route 60 vous fera passé par un immense tunnel (en longueur, pas en largeur !). La montagne étant trop haute et avec souvent de la neige, un tunnel a été construit pour passer dessous, mais il ne ressemble en aucun cas à ce qu’on peut avoir en France : Parfois qu’une seule voie pour circuler pendant plusieurs dizaines de mètres, aucune lumière à part les phares de la voiture, et très peu de passage. Ce qui rend la traversée du tunnel assez prenante et il ne faut pas être trop claustrophobe !

Mais tout s’est bien passé, et il ne restait qu’une petite descente le long d’une route goudronnée cette fois pour rejoindre Ísafjörður et le camping. La principale ville des Westfjords se dessine au loin et nous découvrons notre camping :

Le camping était très bien, une petite salle chauffée et équipée et des douches chaudes. Il y a aussi du wifi disponible, très intéressant lorsqu’on est perdu à l’extrême nord-ouest de l’Europe ! Le camping dispose de nombreuses places donc nous avons eu le choix de l’emplacement. La température n’était néanmoins pas très haute pour dormir mais nous le savions déjà à l’avance !

❯❯ Aller à l’étape 13 : Fjords, Ólafsvík, Péninsule de Snaefellsnes et Parc naturel de Hellissandur

❮❮ Revenir à l’étape 11 : Nord : Godafoss, Akureyri, Sauðárkrókur et Phoques à Hvammstangi