Cette 10ème étape de notre Roadtrip en Islande nous rapproche du centre de l’Islande et de son désert des Highlands, avec une journée découverte de ses hautes terres via la compagnie de bus Myvatn Tour : Une journée de traversée du désert en bus avec différents arrêts et des explications d’un Guide jusqu’à arriver au Volcan d’Askja. Même si chaque jour a été jusque là une émerveillement, cette journée à Askja a été l’une des plus belles de l’ensemble du Roadtrip :

etape 10, roadtrip islande,askja,highlandst

Infos pratiques de l’étape 10 :

  • Temps de route : Aucun (Journée organisée en bus à askja)
  • Nombre de KMs : 0 kms
  • A faire : Prendre le bus Reykjahlíð en direction de Askja (Highlands) et revenir
  • Camping du soir : Camping Hild – 10,5€ par personne, Hraunbrú, 660 Mývatn, Phone : +354 464 4103, info@myvatnaccommodation.is

Déroulement de l’étape 10 :

Malgré une nuit fraiche à moins de 0°C et courte parce que le départ de l’expédition dans les highlands était prévu à 8h30, nous avons eu l’agréable surprise de nous réveiller face au Lac Myvatn, sous le soleil et avec de la neige sur les sommets au loin. Malgré le froid du réveil, retrouver ce soleil que nous n’avions pas vu depuis 2 jours réchauffait le coeur, et nous savions que nous allions passer une belle journée.

Suite à un petit déjeuner express dans la salle fraiche du camping, nous n’avons pas eu besoin de défaire notre tente ce matin là puisque nous allions revenir dans ce camping le soir même. Nous avons donc pu partir rapidement dans le centre de Reykjahlíð pour rejoindre le point de rendez-vous donné par la compagnie de bus.

Le Myvatn Bus Tour en direction d’Askja

Les routes F étant interdites aux voitures de location (même 4×4) en Islande, il nous était impossible de nous rendre réellement dans le centre du pays, et il en était de même pour nous rendre au plus près d’un volcan encore en activité. C’est pour ça que nous avons choisi la compagnie de Bus Myvatn, qui propose l’exploration des highlands sur une journée entière, en passant par le célèbre Volcain Askja au centre de l’Islande.

La journée était plutôt chère : 300€ en tout pour 2 personnes, sans compter le repas du midi qu’il fallait emporter avec nous. Nous pensions que la compagnie était simplement une compagnie de transport, comme celle que nous avions prise pour notre journée à Thorsmork. Cependant, nous avons été très agréablement surpris de découvrir dès les premières minutes qu’un Guide allait nous accompagner tout au long de la journée pour nous faire découvrir des lieux incontournables et parfois cachés des hautes terres.

Nous pensions que le bus allait nous emmener directement au Volcan Askja, mais en fin de compte, nous nous arrêtions environ toutes les heures à différents points importants le long de la route afin de découvrir différents lieux tout aussi magnifiques les uns que les autres.

Les premiers arrêts dans les Hautes Terres d’Islande

Départ donc de Reykjahlíð pour rouler le long de la route 1 vers l’Est où nous étions la veille pour aller au Spa, et nous passons à côté des gigantesques sources chaudes de Hverarönd qui fument continuellement. D’ailleurs, ces fumées à droite à gauche existent un peu tout au long de cette route 1 pendant quelques kilomètres.

Après quelques dizaines de minutes, nous quittons la route circulaire pour nous engouffrer sur la F88 en direction d’Askja. Nous étions dans ces Highlands 2 jours plus tôt et le temps n’était pas le même. Néanmoins, l’atmosphère reste la même, avec ce désert de roche et de lave à perte de vue. Nous faisons notre premier stop au bout d’1h de route environ, près d’une petite cascade où la lumière du soleil levant nous permet d’avoir une magnifique luminosité.

Nous croisons d’ailleurs un mini-bus à ce moment là qui traverse le gué que nous venions de passer. C’est la raison pour laquelle les routes F sont interdites aux voitures de location et à ceux qui n’ont pas un véhicule avec une hauteur nécessaire, il faut être connaisseur pour passer ce genre de gués et la majorité des compagnies de location n’assurent pas les véhicules sur les routes F, certains passages sont très délicats :

Nous continuons notre chemin dans ces immenses champs de lave et le long de la rivière Jökulsá qui se jètera quelques dizaines de kilomètres plus loin dans la Cascade de Dettifoss. Alors que nous nous enfonçons toujours plus dans ce désert des hautes terres, notre deuxième arrêt se fait à notre arrivée à la cabane de Thorsteinsskáli (Thorsteinsskáli hut).

Cette cabane se trouve au abord d’un champ de lave de plusieurs dizaines de kilomètres, issu du tout proche volcan de Herðubreið. La Guide nous apprend l’histoire d’un hors la loi Islandais qui se serait caché pendant une année entière dans ce champ de lave (juste derrière la cabane), et aurait été gracié pour sa bravoure. La guide nous a même emmené voir son « abri ».

Après une pause toilettes possible dans une petite hutte, nous reprenons la route en car le long de la F88. Très vite, la guide fait arrêter une nouvelle fois le bus pour nous faire approcher rapidement de la rivière Jökulsá, qui traverse tous les highlands du Sud au Nord et qui se jettera dans Dettifoss. À cet endroit, la rivière a creusé la roche d’une façon assez anormales depuis des milliers d’années :

Après cet arrête express, nous continuons cette route de terre pendant plusieurs dizaines de minutes pour rejoindre la route F910 toujours en direction du volcan Askja. C’est à l’arrivée sur cette route F910 que le paysage change de toute part, ce qui a vallu un dernier petit arrêt avant le « terminus » à Askja. Le paysage est passé de noir, à cause des champs de lave, à jaune.

La guide nous indique que cette couleur jaune correspond en fait à la cendre issue des volcans. Les milliers de petites boules jaunes présentes à terre sont des débris de cendres, des milliers de petits cailloux qui ne pèsent quasiment rien. Un paysage lunaire très impressionnante ! Très vite, nous avons repris le chemin en direction d’Askja, en entamant peu à peu la montée vers notre destination.

Nous voici en train de monter au milieu d’un gigantesque champ de lave, recouvert de plus en plus par la neige fraiche de la nuit à force que nous prenions un peu d’altitude.

Nous arrivons vers 12h30 au petit parking en bas du volcan, où quelques voitures d’Islandais ou de touristes sont déjà présentes. Nous voilà dans un paysage entièrement blanc, nous foulons pour la première fois la neige en Islande.

Découverte du Volcan Askja : Les 2 cratères

Notre guide nous indique que nous avons environ 2h sur place pour découvrir Askja, sachant qu’il faut 30 minutes de marche pour atteindre le cratère principal. La spécialité d’Askja est qu’il possède 2 cratères, l’un à l’intérieur de l’autre. Le plus gros est visible mais ne ressemble pas vraiment à un cratère de volcan, il est tellement grand (plusieurs kilomètres de diamètre) qu’il est difficile de le distinguer.

Dès notre arrivée sur le Parking de Vikraborgir, tout le groupe de notre car est parti directement en direction du volcan, alors que nous en avons profité pour manger nos sandwich directement. Cela nous a permis de pouvoir entamer la randonnée en étant seuls au monde, au milieu de cette immensité de neige et de lave.

Le chemin n’est pas compliqué, il est presque plat et toujours tout droit, mais il ne fallait pas trainer pour pouvoir profiter de ce lieu perdu au milieu des highlands.

Après 30 minutes de marche dans la neige, une petite montée de 50 mètres empêche d’apercevoir le spectacle qui nous attend. Mais à l’arrive, nous découvrons enfin le petit et second cratère du volcan Askja, nommé Vìti. Juste derrière se trouve le spendide Lac de Öskjuvatn, avec son eau pur.

La différence entre le petit cratère et le gros cratère avec son eau bleue est impressionnante. Le premier nommé Vìti est composé d’eau chaude dans lequel il est possible de se baigner, la descente est néanmoins périlleuse ! Sa couleur est unique :

L’eau pur du deuxième Lac est également incroyable, mais beaucoup plus froid ! Nous avons eu le temps de longer légèrement ses rives et admirer ces roches gravées par le volcan avant de devoir rebrousser chemin, il était temps de repartir en direction du bus.

Le temps passe très vite lorsqu’on se trouve dans un endroit unique comme Askja, un endroit perdu au milieu du désert d’Islande, loin de la foule et des touristes, loin de la civilisation.

Route du retour vers Reykjahlíð

Alors que nous sommes remontés dans le car pour faire la route de retour vers notre camping du soir, nous avons fait un dernier arrêt au pire du volcan, dans un lieu constitué de 3 ou 4 maisons, nommé Dreki. C’est l’un des seul lieu habité ou habitable à des dizaines de kilomètres à la ronde dans les highlands, et cela peut servir à de nombreux voyageurs qui traverses cet immense désert d’Islande :

Juste derrière Dreki, notre Guide nous a indiqué un petit canyon qui s’engouffre dans la roche, et nous a donné un peu de temps pour aller le visiter, la lumière de fin de journée était parfaite pour partir un petit peu à la découverte de ce lieu :

La route de retour s’est faite sans arrêt à partir de là, de quoi se reposer et quasiment dormir après une journée si intense. Un soleil sans nuage toute la journée, des images plein les yeux et une belle aventure, avec des anecddotes à chaque seconde racontées par notre Guide. Cette dernière a même pris le temps de venir discuter avec chacune des pesonnes du car pour savoir si tout s’était bien passé, si nous avions apprécié, etc. Nous recommandons fortement cette compagnie si vous souhaitez aller visiter Askja !

Nous sommes arrivés vers 20h30 à notre camping de Reykjahlíð, avec un beau couché de soleil sur la « ville », ce qui marquait la fin d’une bien belle journée.

Après une bonne douche chaude du camping et notre repas dans la salle couverte, nous nous sommes éfondrés dans la tente, où nous allions passé une meilleure nuit, moins froide que la précédente !

❯❯ Aller à l’étape 11 : Nord : Godafoss, Akureyri, Sauðárkrókur et Phoques à Hvammstangi

❮❮ Revenir à l’étape 9 : Nord-Est : Dettifoss, Husavik, Lac Myvatn, Reykjahlid